B) La petite âme qui se sentait seule sur Terre

B) La petite âme qui se sentait seule sur Terre

Vous qui êtes incarnés, comme elle, sur Terre, connaissez-vous la même solitude que cette petite âme ?

Cette question la travaille depuis des années. Depuis qu’elle est ici, elle se heurte sans cesse à des murs, des barrières, des montagnes d’incompréhension.

Oh pas une incompréhension totale. Elle est bien entourée, elle a une famille qui l’aime, des amis, des collègues. D’un abord extérieur, elle semble tout à fait normale.

Simplement, elle est plus candide que la plupart des gens qu’elle croise. Car cette petite âme qui a eu du mal à s’incarner (voir l’article précédent si vous ne l’avez pas lu), cette petite âme donc, a gardé de son contact permanent avec le ciel un amour universel et une bienveillance inhabituels ici.

Oh je vous rassure tout de suite… elle râle comme vous et moi lorsque quelque chose va de travers et ne se passe pas comme elle l’avait prévu. Elle a des journées sans et des réveils parfois difficiles, mais elle aborde le monde en pensant que chacun fait du mieux qu’il peut, toujours et partout, et surtout que tout le monde est attentif aux autres et à cet équilibre permanent entre sa liberté personnelle et le respect des autres.

Je vous laisse imaginer sa stupeur lorsqu’elle s’est rendue compte que pour une partie des terriens ces concepts sont tout à fait dépassés… Comment ? Mais alors les incivilités, les conflits, les problèmes, ce ne sont pas des accidents de parcours ? Ce sont au contraire pour certains des actes délibérés ?

Ce jour là, la petite âme s’est sentie plus seule que jamais, malgré l’amour de son entourage et son optimisme.

Car cela, c’était incompréhensible pour elle.

Elle qui ne rêvait que d’universalité et de vivre ensemble, comme là haut, sans distinction de quelque sorte que ce soit…

Alors, pour souffrir le moins possible de ce monde si loin de sa compréhension, la petite âme a construit un mur autour d’elle. Un joli mur, coloré et gai, mais un mur quand même. Un mur qu’elle a renforcé au fur et à mesure qu’elle augmentait ses connaissances historiques et humanistes. Car plus elle entrait dans l’histoire de ce monde, plus elle comprenait que les mécanismes de ce fonctionnement étaient anciens et bien ancrés.

Mais ce mur l’isolait encore plus qu’avant.

Car elle s’était coupée à la fois du Ciel et de la Terre, et des sources de sa lumière intérieure.

Alors elle a vécu des années comme ça. Sur ses réserves. Sans se rendre compte qu’elle s’épuisait. Qu’elle perdait sa lumière et sa chaleur. Qu’elle se renfermait sur elle-même. Qu’elle oubliait d’où elle venait et pourquoi elle était là. Qu’elle oubliait même de prendre soin de ce mur qu’elle avait construit avec soin.

Et un jour,  un rayon de soleil a traversé le mur. Il a suivi une fissure, une petite fente qui s’était installée pendant que la petite âme était occupée à essayer de vivre et de suivre le rythme effréné des terriens jamais satisfaits de leur sort .

Et ce rayon de soleil a tout changé car il est arrivé au bon moment. Au moment où la petite âme épuisée levait les yeux de son quotidien.

Au moment où elle était prête à prendre un peu de temps pour elle. Pour écouter à nouveau les messages du dehors. Pour déconstruire ce mur, et aller chercher les ressources dont elle avait besoin pour faire rayonner sa lumière, à nouveau.

Alors la petite âme s’est mise à la tâche, avec toute son application, et toute sa volonté. Elle a ôté les pierres, une à une, pour retrouver le monde. Oh ça n’a pas été facile, mais à chaque nouvelle pierre enlevée, un peu plus de soleil arrivait jusqu’à elle.

Alors elle retrouvait un peu plus d’énergie, pour remercier la Terre, de la porter sans relâche et sans fatigue, et le Ciel, de l’éclairer et de l’inspirer.

Et un jour, elle a fini de déconstruire son mur. Un jour comme un autre. Ce qui lui semblait au départ un objectif quasi inatteignable c’était finalement réalisé non sans efforts, mais avec de plus en plus de joie, de lumière et d’amour.

Car plus ce mur disparaissait, plus la petite âme retrouvait son essence de lumière.

Le plaisir de faire les choses « juste pour voir ». D’agir sans calcul, sans plan quinquennal, sans cadre défini et surtout sans s’occuper de l’avis des autres.

La joie d’être. Tout simplement. Pas d’avoir, ni de faire ou d’espérer. Juste être. Elle-même, ici et maintenant.

Et maintenant me direz-vous ?

Maintenant la petite âme sait qui elle est, et pourquoi elle est là. Pour rayonner. Lumière, chaleur, joie. Pour insuffler sa présence dans tout ce qu’elle fait. Et peu importe ce qu’elle fait. Chaque acte est important lorsqu’on s’occupe du présent.

Peut être avez-vous croisé cette petite âme, quelque part sur son chemin. Peut être la croiserez-vous. Ou pas. Si ce n’est elle, ce sera une sœur âme.

Une autre âme de lumière qui vous sourira, juste pour éclairer votre journée, et vous rappeler que la lumière ne dépend que de vous, et de votre manière de regarder le monde.

Yllae Sandrine Besson petite ame et solitudeIllustration : Sandrine Besson, Yllaé

Inscrivez vous pour recevoir le bonus gratuit "Petit guide pratique de la vie sur Terre"

* Champs à compléter

2 réactions au sujet de « B) La petite âme qui se sentait seule sur Terre »

  1. Tres joli conte philosophique de cette « Maha Atma » en laquelle beaucoup – un jour ou un autre – peuvent se reconnaître. Faire de sa vie un chemin de Lumière ou faire de la Lumière son chemin de vie… That’s the question…
    Bises bien Affectueuses « petite âme ».

    1. Merci Jissé pour ton message, et oui la lumière nous accompagne… à nous de choisir la place que nous lui laissons :-). A bientôt, en mots ou en images !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 Partages
Partagez46
Partagez6
Enregistrer2
+1
Tweetez