Comprendre les changements dans notre vie avec le Yi Jing (Yi King)

Comprendre les changements dans notre vie avec le Yi Jing (Yi King)

Je travaille depuis quelques temps déjà avec les disciplines métaphysiques chinoises, qui ont une résonance particulière, et une manière de voir le monde qui me correspond, mais jusqu’à très récemment, je ne m’étais pas penchée sur le Yi Jing, même si je voyais de temps à autre des communications sur ce sujet.

Et puis, il y a quelques semaines, une amie thérapeute en médecine chinoise (merci Catherine !) m’a prêté un livre sur le Yi Jing* à l’appui du Yi Jing médical qu’elle utilise.

Ça a été la confirmation, si j’en avais encore besoin, que tout arrive au moment où nous sommes prêts à le recevoir. Car à ce moment là, l’approche du Yi Jing m’a vraiment aidée à prendre conscience des forces en présence dans ma vie, et du mouvement des énergies.

C’est cela que j’ai envie de partager avec vous aujourd’hui, car c’est un enseignement riche que je commence à peine à effleurer, mais qui me permet déjà d’avoir des indications complémentaires par rapport aux outils que j’utilise (Feng Shui, Ba Zi, coaching positif…).

 

Le Yi Jing (Yi King), qu’est-ce que c’est ?

La base du Yi Jing est un ensemble de 64 hexagrammes (je vous explique juste après ce qu’est un hexagramme si vous ne connaissez pas ce terme), chacun accompagné d’un texte canonique qui « explique » le (ou les) mouvement(s) correspondants.

Dans ce livre est indiquée aussi la Grande Image de chaque hexagramme, qui vient compléter le texte canonique. Le tout est accompagné de commentaires et explications précieuses lorsqu’on veut se plonger pleinement dans l’étude de ce texte.

Un hexagramme est un ensemble de 6 lignes, Yin ou Yang, qui forment un ensemble cohérent et précis. Chaque hexagramme peut être décomposé en 2 trigrammes (ensemble de 3 lignes, Yin ou Yang, utilisés en Feng Shui par exemple).  Ils sont toujours lus (et construits) de bas en haut : on commence par la ligne du bas, et on remonte ligne par ligne.

La base de ces ensembles (trigrammes ou hexagrammes) est le cycle infini du Yin et du Yang, qui se succèdent et se précèdent sans fin. Elle correspond au symbole du Tai Qi.

Yllae yin yang

Au niveau 1, nous avons une ligne Yang continue, et une ligne Yin pointillée. Au niveau 2, chacune de ses 2 lignes reçoit à son tour une ligne supplémentaire, soit Yin soit Yang, ce qui forme 4 ensembles. Au niveau 3, chacun de ces 4 ensembles reçoit lui aussi une ligne soit Yin soit Yang, pour former les 8 trigrammes de base.

YLLAE Trigrammes

Les hexagrammes sont ensuite construits en ajoutant les trigrammes 2 à 2, ce qui forme 64 combinaisons différentes.

YLLAE Hexagrammes Yi Jing

Lorsqu’on fait un tirage en Yi Jing, en plus d’être soit Yin soit Yang, chaque ligne peut être qualifiée afin de déterminer sa qualité (début de cycle ou fin de cycle). Nous avons ainsi le Yin mutant / vieux Yin, qui précède le Yang naissant / jeune Yang, qui précède le Yang mutant / vieux Yang qui précède le Yin naissant / jeune Yin qui précède le Yin mutant…. et ainsi de suite. Cela nous donne une explication supplémentaire sur la qualité du mouvement à l’œuvre.

 

Le Yi Jing (Yi King), comment l’utiliser ?

Nos jours et mois de naissance nous donnent un premier hexagramme, qui correspond au chemin (expérience de vie) que nous avons à traverser. Il ne s’agit en aucun cas d’une promesse de vie facile ou au contraire d’une limitation, mais bien du mouvement que nous devons rechercher et comprendre afin d’aboutir au cycle suivant.

Il est nécessaire de se rappeler ici, que le Yi Jing est basé sur le cycle perpétuel et changeant du Yin et du Yang, qui correspond au mouvement du jour à la nuit, puis de la nuit au jour, et ainsi de suite, dans un renouvellement sans fin. Il faut donc apprécier les indications du Yi Jing, comme un conseil ponctuel amené à évoluer, et pas du tout, comme on a tendance à le faire en Occident, comme une règle fixe, définie et absolue qui ne changerait plus.

Il est ensuite possible de réaliser un tirage, de temps en temps, pour étudier les énergies du moment, qui viendront nous apporter un éclairage concret sur la position / le mouvement le plus adapté à notre situation.

Je vais vous donner un exemple concret pour vous aider à comprendre.

La première chose à faire est de ne pas s’attarder sur le titre de l’hexagramme concerné, que ce soit pour notre hexagramme de naissance, ou celui d’un tirage. Il n’est valable que si l’on a intégré le mouvement correspondant, car il s’agit toujours d’un cycle, et d’une évolution d’un état vers un autre. Quelle que soit notre situation de départ, rien n’est indéfiniment bon ou mauvais…

Mon hexagramme de naissance (6 novembre) est le 29 S’entraîner au passage des ravins. La Grande Image correspondante est « L’eau s’écoulant de façon répétée arrive à tout ».

La Grande Image nous donne ici une idée de persévérance, de mouvement continu, sans fatigue, pour venir à bout des obstacles, qui peut en effet permettre de dépasser le ravin. Cependant, la lecture du texte canonique et des commentaires nous donne d’autres indications précieuses, et qui vont au-delà.

Car l’image de l’hexagramme 29, c’est celle de l’oisillon qui s’entraîne à voler pour un jour arriver à traverser le ravin, en oubliant sa peur de tomber et de ne pas réussir. C’est l’image d’un effort répété pour maîtriser un geste, d’un apprentissage sur le long terme avant d’en récolter les fruits. Mais c’est aussi savoir se reposer lorsque c’est nécessaire. Ne pas vouloir se lancer à tout prix en oubliant la sécurité. Accepter les paliers d’apprentissage lorsqu’on a l’impression que rien ne se passe, et même parfois qu’on régresse, mais qui permettent l’imprégnation profonde de l’apprentissage réalisé.

Le mouvement de l’hexagramme 29, c’est la répétition nécessaire. Celle qu’on poursuit jour après jour, sans faiblir, mais en prenant le temps de ne pas agir, parfois.

C’est aussi le travail pour dépasser ses peurs et aller plus loin.

Avoir confiance dans nos capacités travaillées, éprouvées, et installées durablement, pour vaincre les obstacles qui se présentent.

C’est aussi l’attention prêtée au choix des objectifs. Voleter de-ci de-là pour s’amuser fait partie de l’apprentissage pour éprouver peu à peu sa force et ses réflexes, mais il ne faut pas s’éparpiller inutilement et courir après des chimères qui s’effaceraient les unes après les autres… C’est là que l’image de l’eau nous aide. Le flux de l’eau a un objectif précis, et malgré les détours qu’elle peut faire, elle n’oublie jamais où elle va.

Yllaé Yi Jing Sandrine Besson

NOUVEAU : si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez télécharger gratuitement et sans inscription le volume 1 de la méthode Yllaé sur le Yi King. Plus de détails ici. 

 

 *Livre : « Le livre des changements, Yi Jing »De Cyrille J.-D. Javary et Pierre Faure, aux éditions Albin Michel.

Photo : Pixabay (Tai Qi) et Sandrine BESSON, Yllaé.

 

Recherches utilisées pour trouver cet article :les explications de chaque exagramme du yi king, mission de vie yi king, tirage yi king

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.