Du Ciel à la Terre ou de la Terre au Ciel, choisissez votre chemin

Du Ciel à la Terre ou de la Terre au Ciel, choisissez votre chemin

Lorsque j’ai écrit les « Méditations des 5 éléments », manière de s’évader profondément dans la connaissance des énergies qui composent notre personnalité, je l’ai fait instinctivement. C’était une sorte d’appel à partager cette connaissance, et la courte relaxation qui introduit chaque voyage méditatif a été construite dans le même élan.

En les écoutant, une amie m’a fait remarquer que cette détente commençait par la tête pour se terminer par les pieds, à la différence de toutes les méditations qu’elle avait suivies auparavant. Sur le moment, je me suis interrogée, mais je n’avais pas alors d’explication, et j’étais certaine de la justesse de ce que je proposais dans son ensemble. J’avais donc laissé  cette question en suspens.

Aujourd’hui, alors que je viens de passer plusieurs semaines plongée dans l’univers des disciplines métaphysiques pour proposer sur le blog les 2 volumes de « La Méthode Yllaé » (Le Yi King, déjà disponible, et les Jia Zi, à venir), je viens de comprendre la différence entre ces 2 approches de « détente », qui s’appliquent beaucoup plus largement, et j’ai envie de le partager avec vous.

 

Les 5 éléments taoïstes (métal, eau, bois, feu et terre), enseignement du Ciel pour s’incarner sur Terre

Lorsque j’ai rencontré le Feng Shui, puis le Bazi, et les disciplines chinoises en général, j’y ai trouvé une manière de voir le monde qui me correspondait parfaitement. La logique des éléments présentés me correspondait, et je n’avais pas de mal à voir les liens, les concordances, et le trajet à faire avec ces éléments.

Avec cette nouvelle compréhension, la raison m’en paraît évidente. Si certains travaillent beaucoup pour trouver une voie spirituelle et s’élever vers le ciel, mon chemin était inverse. J’ai toujours eu du mal à trouver mes racines, à vivre concrètement ici, sur Terre, alors que les rêves, voyages en projection de conscience et autres découvertes liées à l’invisible ont toujours été à ma portée.

Lorsqu’on étudie les hexagrammes du Yi King, ils se construisent du haut vers le bas, ligne après ligne, avant de se lire du bas vers le haut, chemin à suivre pour nous qui sommes ici sur Terre. L’exemple est encore plus flagrant avec le Ba Zi et les Jia Zi. Ils sont constitués de 2 idéogrammes. Celui du haut est appelé Tronc Céleste, alors que celui du bas est appelé Branche Terrestre. Dans la logique terrestre, le tronc nourrit les branches, et c’est donc ici le Ciel qui fournit l’énergie et la connaissance nécessaire à la Terre (et à ses habitants) pour retrouver l’unité et l’harmonie perdues.

 

Les 5 éléments bouddhistes (terre, eau, feu, air et espace), enseignement de la Terre pour retrouver le lien avec le Ciel

Depuis que j’ai suivie la formation Créavie de MN Guyot, j’ai fait connaissance avec les 5 éléments bouddhistes. Ce n’est pas un hasard si je l’ai rencontrée à ce moment de ma vie, car j’étais prête à comprendre cet enseignement. J’avais en effet fait plusieurs tentatives auparavant, quelques années de yoga, suivi des méditations, mais cela ne m’avait pas passionnée.

Avec ce nouvel éclairage, je comprends à la fois toute la complémentarité de ces approches, et ce qui ne me convenait pas. Je n’ai pas besoin qu’on me rapproche du ciel, il est à portée de ma main, moi j’avais besoin qu’on m’aide à rester sur Terre, et l’approche bouddhiste m’en éloignait…

Dans cette tradition, c’est la Terre qui nous montre toute l’étendue de sa bienveillance et des possibilités qui sont offertes lorsqu’on s’intéresse au Ciel. Là ou la tradition taoïste met du bois et du métal, éléments incarnés, concrets, solides, la tradition bouddhiste utilise l’air et l’espace, éléments intangibles, invisibles et pourtant si présents. La tradition commune des 3 autres éléments (terre, eau et feu) se distingue toutefois par les capacités liées à chacun.

 

Du Ciel à la Terre ou de la Terre au Ciel, choisissez votre chemin

Avec la connaissance de ces 2 traditions, l’horizon s’élargit encore. Tant de possibles sont là, à portée de main, l’un après l’autre, mélangés, n’attendant qu’une mise en harmonie.

Je me sens pesante, lourde, fatiguée ? Un peu plus de Ciel, pour retrouver la place des choses et la légèreté de la vie.

Je suis surexcitée, j’ai du mal à me reposer, à profiter du présent ? Un peu plus de Terre, pour me poser, me ressourcer et garder l’essentiel.

Si vous aussi vous avez suivi l’un ou l’autre de ces chemins, n’hésitez pas à me laisser un message…

 

Photo : Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.