Notre maison, un partenaire à part entière

Notre maison, un partenaire à part entière

L’objectif initial de ce blog était le Feng Shui, et même si mon activité a évolué vers un accompagnement plus orienté vers l’humain, le bien être dans l’habitat est resté une part importante de ma pratique, et je souhaite aborder ce sujet avec vous aujourd’hui.

 

Le choix d’un espace

Qu’il s’agisse d’un lieu de vie ou de travail, d’une maison, d’un appartement, d’une péniche ou d’une roulotte, la plupart d’entre nous investisse un espace donné à un instant T.

Lorsqu’on aborde la question du choix, une grande partie des personnes interrogées indique spontanément «  ne pas avoir eu le choix ». J’ai hérité de la maison de mes parents. Mes moyens financiers ne me permettent pas de vivre ailleurs. Mon copain est propriétaire de l’appartement…

Cependant, même s’il s’agit d’effets indirects, tout cela fait partie d’un choix à un instant donné. Ce choix n’a peut être pas été fait avec la priorité du logement, car d’autres contraintes (financières, professionnelles ou familiales en particulier) étaient prioritaires, mais il y a eu un choix. Parfois compliqué, entre 2 solutions dont aucune n’était satisfaisante…

Ce que j’essaie de mettre en lumière ici, en bienveillance, pour attirer votre attention, c’est la place que nous donnons à l’espace qui nous accueille.

Lorsque nous estimons que nous ne l’avons pas choisi, nous limitons l’interaction avec le bâtiment. Nous pouvons l’entretenir, le nettoyer, prendre soin de lui du mieux possible. Mais cela correspondra toujours à un soin distancié, comme si vous étiez un(e) infirmier(e) à domicile plutôt qu’un proche aidant.

Lorsque, au contraire, nous l’avons choisi, avec soin, pour abriter un morceau de notre vie, une nouvelle étape, nous l’investissons pleinement, avec la vigueur des débuts de relation. Même dans ce cas là, il arrive que survienne un découragement, une lassitude, des ennuis à répétition, une somme de petites choses insignifiantes mais qui s’empilent. Que nous ayons l’impression d’être en décalage avec cet espace rêvé, et que la réalité revienne en force, et parfois sans tendresse…

Car cet espace que nous occupons, il est là. Physiquement. Il a des bons et des moins bons côtés. Des énergies multiples et réelles.

C’est là que les disciplines liées à la terre interviennent. Feng Shui, géobiologie, mémoire des murs et des espaces… Toutes ces disciplines sont là pour nous donner des indications sur le bâtiment. Pour savoir comment améliorer sa santé, et notre relation avec lui. Prendre soin du bâtiment avec plus d’égards. Le regarder différemment.

Le remercier pour ce problème de fissure au plafond qui a permis de détecter une fuite d’eau avant que le grenier soit complètement pourri…

Tout cela, c’est le lot quotidien d’une relation. Des bons moments, et des côtés moins agréables. Ce qui compte, c’est d’optimiser les bons côtés. Car si vous prenez soin de votre maison, elle vous le rendra.

 Yllae Feng Shui choisir sa maison

 

Mon espace, un révélateur ou un masque

Que nous dit cet espace sur nous même ? Que nous apporte t il ?

Commençons par le départ.

Avons-nous investi un espace ? Pourquoi le faire (ou pas) ?

Dans notre société occidentale, il est intéressant de constater que, à mesure que les sociétés se renferment sur elles-mêmes (accueil compliqué des migrants, légaux ou illégaux, ainsi que des populations nomades), d’autres formes de nomadismes sont idéalisées.

Certains quittent leur vie sédentaire pour faire le tour du monde, en bateau, en vélo, ou en combinant plusieurs moyens de transport. Il y aura alors 2 cas. Ceux qui choisissent un bateau, ou une tente, qui les suivra au bout du monde, et ceux qui vont aller d’étape en étape, à l’hôtel, en location courte ou chez l’habitant…

Dans le premier cas, je suis un escargot ou une tortue, et j’emmène ma maison, mon espace avec moi, quelle que soit la taille de l’espace. Je trimballe mes énergies, je les aère, je les enrichis des rencontres que je fais.

C’est aussi ce qui nous arrive lorsque nous partons en vacances ou en voyage pour une période définie. Cela enrichit notre perception et nos expériences, et nous investissons notre espace un peu différemment à notre retour.

Dans le 2° cas, on est plus proche du coucou ou des loups. Car on laisse ses énergies individuelles pour aller expérimenter celles des autres, et une énergie collective commune. On décide, pour un temps plus ou moins long, de ne pas avoir d’endroit où se ressourcer individuellement. Cela enrichit aussi notre chemin, où qu’il nous mène, et où que nous posions nos valises…

Chacun de ces choix nous donne des indications sur notre chemin de vie, sur là où nous en sommes, sur la manière dont nous vivons le monde.

Et notre espace (si nous en avons un) complète ces informations. Car il peut nous servir de révélateur, nous pousser à révéler notre personnalité profonde. Mais il peut aussi être une mise en scène soignée pour au contraire ne pas montrer qui nous sommes, mais étaler ce que nous voulons que les autres voient de nous…

Yllae Feng Shui maison révélateur ou masque

 

Interagir avec mon espace – Le Feng Shui

Le Feng Shui nous apporte la connaissance des énergies présentes dans notre espace, et les moyens d’optimiser ces énergies.  Car la connaissance et l’acceptation sont les 2 premières étapes qui permettent de changer quelque chose dans notre vie.

Le Feng Shui n’est pas une baguette magique pour améliorer votre vie et votre intérieur sans efforts. C’est une philosophie de vie, de nouvelles habitudes, et une manière différente de regarder un espace.

Si je considère mon espace comme un partenaire à part entière, j’ai envie qu’il soit de la meilleure humeur possible. Car si j’ai besoin de lui, qu’il soit agréable ou pas, cela le mettra dans de meilleures dispositions.

Vous allez peut être me dire, mais comment mettre un bâtiment de bonne humeur ?

Commencez par les choses simples. Vous savez, toutes ces petites choses qui sont en attente parce qu’elles ne sont pas prioritaires ni importantes, et que ça ira bien comme ça…

Ayez un intérieur (et un extérieur) propre. Cela ne veut pas dire de devenir obnubilé(e) par le ménage, mais d’y prêter attention.

Eviter les objets cassés ou dégradés, les plantes en souffrance…

De ranger ce qui traîne. Et d’ailleurs, vous pouvez en profiter pour trouver une meilleure solution de rangement. Car ce qui traîne est en général un indicateur fiable sur un rangement mal organisé ou inadapté à l’usage J.

Prenez les quelques minutes nécessaires pour faire la vaisselle ou la mettre dans le lave vaisselle. Vous en serez plus léger, et votre cuisine aussi. Mettez toutes les chaussures au même endroit.

Soyez efficace et inventif. Il ne s’agit pas de ne rien voir ni d’arrêter de vivre pour ne rien déranger, mais plutôt de trouver le bon équilibre entre le temps que vous avez pour ranger et le résultat !

Yllae Feng Shui maison bonne humeur

 

Mon identité énergétique et les bonnes orientations pour moi

Maintenant que vous avez fait un premier pas vers votre bâtiment, pensez à vous.

Le Ming Gua (identité énergétique) permet de définir, en fonction de votre année de naissance, les orientations favorables ou défavorables pour vous.

Vous trouverez les tableaux récapitulatifs ci-dessous, profitez en !

Yllaé Feng Shui calcul Ming Gua

 

Yllaé Feng Shui énergies Ming Gua

 

Et vous, avez-vous déjà mis en place des éléments pour prendre soin de votre espace ? Dites moi lesquels !

Yllae Feng Shui ma maison partenaire

 

Crédits photos : Yllaé Sandrine Besson, Pixabay

 

Inscrivez vous pour recevoir le bonus gratuit "Petit guide pratique de la vie sur Terre"

* Champs à compléter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 Partages
Partagez55
Partagez5
Enregistrer2
+11
Tweetez