RESOUDRE NOS PROBLEMES – 3 Notre lieu de vie

RESOUDRE NOS PROBLEMES – 3 Notre lieu de vie

Nous avançons dans cette série destinée à lister le type de messages que notre âme nous envoie pour nous aider à progresser vers le chemin qui nous est destiné, celui qui nous permet de nous épanouir dans cette vie sur Terre, malgré ses difficultés ou ses obstacles.

Aujourd’hui il est temps de regarder ce qui se passe au niveau de notre foyer, de l’endroit où nous vivons, de notre cocon ressource.

Mon lieu de vie – L’extérieur

Si vous avez lu les 2 premiers épisodes, vous ne serez pas surpris que je vous dise que notre premier réflexe lorsqu’un problème survient dans notre vie est de blâmer l’extérieur. Dans bien des problèmes que nous rencontrons, physiques comme psychologiques,  notre lieu de vie peut être mis en cause.

Il est trop bruyant, trop exposé à la pollution, il manque de luminosité, il est trop exigu, mal agencé… Les pollens, le passage de la route, les champs électro magnétiques, la pollution visuelle… autant de causes possibles aux problèmes qui nous assaillent, et que la société ne manque pas de mettre en avant.

Certaines disciplines énergétiques travaillent sur ces causes, comme la Géobiologie ou le Feng Shui, que l’on vient parfois chercher lorsque les réparations « logiques » (plombier, serrurier, couvreur ou autre corps de métier du bâtiment) ont échoué à trouver une solution durable, même pour les plus cartésiens d’entre nous.

Ces disciplines visent à nous ouvrir sur la prise en compte de phénomènes énergétiques invisibles, mais qui ont un impact certain sur nos vies. Elles ne sont cependant que des outils, et si nous nous contentons de leur aspect « curatif », sans chercher à comprendre ce qui nous a fait choisir ce lieu de vie, et quelle résonance cela a en nous, nous nous exposons à retrouver les mêmes énergies lorsque nous changerons de lieu.

On retrouve ici le même fonctionnement psychologique que celui qui nous fait adopter un médicament allopathique, lorsqu’il est efficace, sans nous poser plus de questions. C’est un choix, et personne ne peut juger que ce n’est pas le bon. Cependant, mon expérience personnelle m’a montrée que cela renforce la volonté de notre âme de trouver un moyen d’attirer notre attention sur le problème non résolu, et que des problèmes apparaissent alors à d’autres endroits.

C’est la même chose pour un bâtiment. Croire que changer l’orientation du lit, la couleur du mur ou même la façade de la porte d’entrée suffit à renverser le cours de notre vie sans que cela ne nous demande d’efforts à côté revient à considérer que nous sommes victimes de l’extérieur, et que nous n’avons aucun moyen d’action, à part lorsque nous avons la chance d’être dépositaire d’un savoir ancien bien gardé et qui nous donnerait accès au nirvana. C’est là aussi un choix, et chacun fait du mieux qu’il peut avec sa vie, mais ce n’est pas le mien.

J’ai bien entendu utilisé ces outils, et en particulier le Feng Shui (vous vous en êtes peut être rendu compte si vous avez un peu parcouru le blog), mais ils n’ont été « que » ça. Des outils utiles et adaptés à ma situation à un moment donné. Ils m’ont permis de prendre conscience de blocages personnels, de difficultés non digérées… et donc d’aller plus loin.

L’extérieur, pour un lieu de vie, c’est aussi regarder l’environnement dans lequel je vis. Me convient-il ? Oui ou non, chaque réponse aura ses enseignements, et nous permettra d’aller plus loin dans la connaissance de nous-mêmes, de notre individualité naissante dans le collectif parfois étouffant d’une société qui souhaite nous modeler à son image.

 

Mon lieu de vie – L’intérieur

Lorsqu’on parle de l’intérieur pour un lieu de vie, la résonance se place à deux niveaux.

D’une part, bien entendu, l’intérieur de la maison, de l’appartement ou de l’espace dans lequel je vis. En fonction des problèmes rencontrés (fuite d’eau, courants d’air, tuyauteries bouchées, problème de chaleur ou de froid, fissures, difficultés à emménager l’espace…), le message est différent et il est très instructif de s’y pencher autrement que par l’habituel « il y a toujours de problèmes dans le bâtiment »… Car il y aura des problèmes dans les bâtiments tant que nous aurons des problèmes à régler dans nos vies. J’ai écrit d’autres articles où je parle de l’équilibre entre un bâtiment et ceux qui l’habitent, vous pourrez les rechercher si vous voulez en savoir plus.

D’autre part, comme pour le reste, une fois qu’on a vu le problème qui se présente, il a bien entendu une résonance dans notre être intérieur, dans cet espace où nous pouvons trouver réconfort et sérénité lorsque nous en avons besoin. Comme pour un bâtiment, notre être intérieur peut se sentir submergé par quelque chose, noyé dans les problèmes, écartelé entre plusieurs solutions ou contraintes.

A chaque fois, seul ou avec un accompagnement si c’est nécessaire,  il sera nécessaire de regarder vraiment la situation telle qu’elle est. Sans peur ou culpabilité, mais au contraire avec bienveillance, et gratitude pour ce message qui nous permet de détecter un problème et de le régler. Accepter ce qui se présente. Les émotions, fortes, parfois difficiles, doivent être observées et pleinement acceptées avant d’aller plus loin. C’est cela qui sera garant de retrouver la plénitude de notre âme ou de notre psyché comme l’explique parfaitement la maïeusthésie* par exemple

 

Mon lieu de vie – Comment l’utiliser

Pour trouver les correspondances entre notre lieu de vie et ce qui se passe dans notre vie, vous pouvez bien entendu utiliser une ou plusieurs techniques liées aux bâtiments ou à l’environnement, comme la Géobiologie ou le Feng Shui.

Cependant, si pour une raison ou pour une autre ce n’est pas possible, vous n’êtes pas sans solution.

Il suffit en effet de regarder ce qui se passe au niveau bâtiment ou environnement (une fuite d’eau récurrente ou un immeuble qui vous cache le soleil par exemple) et de le transposer à votre niveau d’une manière empirique et simple.

Une fuite d’eau par exemple, c’est une énergie qui est perdue, qui ne va pas alimenter les projets mais qui part au contraire « pour rien ». Il « suffit » alors de regarder dans quel domaine de votre vie vous avez l’impression de donner sans cesse et sans arriver à des résultats. C’est normal puisque l’énergie ne part pas au bon endroit.

En prendre conscience est le premier pas pour ré orienter les choses et résoudre peu à peu le problème.

Même ce qui vous paraît compliqué ou insurmontable peut se résoudre à une forme de mouvement particulière, c’est cela que vous devez trouver.

Je proposerai dans quelques temps sur le blog un outil pour analyser et comprendre les mouvements (issu du Yi King), mais vous pouvez déjà partir de la liste suivante.

Il y a 12 mouvements de base : l’immobilité, l’avancée, le recul, la déviation, tourner en rond, l’enfermement, l’ouverture, l’inversion, le cumul, la spirale, le mouvement ascendant et le mouvement descendant. Ils peuvent se cumuler entre eux, et ils peuvent être caractérisés par des adjectifs supplémentaires pour préciser l’énergie que vous sentez.

Et soyez confiants sur le fait que lorsque vous aurez trouvé l’origine profonde d’un problème, les solutions se présenteront aussi pour le bâtiment. Le problème ne se résoudra pas par magie, mais vous rencontrerez l’artisan qui trouvera le problème, ou celui qui s’en occupait déjà réussira à la résoudre….

 

*Lien vers le site de Maryline Albero sophrologue et praticienne en maïeusthésie, qui vous explique les 2 approches.

Crédit photos : Pixabay, montage Sandrine Besson, Yllaé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *